Ci-dessous  quelques extraits de critiques trouvées sur le net...

Félicité est magique, parce que Félicité est peut-être un peu magicienne, et aussi parce qu’il n’attribue pas à la magie le pouvoir de tout résoudre. La vraie sorcellerie est modeste et pragmatique, matérialiste même : ce qu’on peut faire part de ce qu’il y a et de rien d’autre. La magie se fait avec un peu de destin et un peu de hasard. Trouver de l’argent, chanter une chanson, faire l’amour, autant d’actes qui arrachent, aux «non» et aux «peut-être» qui tiennent le monde, un grand «oui», un sort jeté en forme de femme. En forme de visage, et le visage de Félicité (Véro Tshanda Beya), qui pourra jamais l’oublier ?

 

Luc Chessel, Libération

.

 

c’est moins la machination qui se noue autour de Kate qui fait l’intérêt du film que la rigueur géométrique de la mise en scène, qui ne faiblit jamais malgré le changement de registre. On dirait bien que, en tant que cinéaste, David Farr se situe plus du côté des compulsifs du rez-de-chaussée que des incertains du premier étage.

Ce qui donne à ses plans d’intérieur, éclairés avec une précision presque hollandaise par le chef opérateur Ed Rutherford, une charge d’angoisse au goût inédit : ce n’est pas de l’ombre et de l’incertitude que surgit la peur mais d’une représentation qui pourrait sortir des pages d’un magazine de décoration.



Thomas Sotinel, Le Monde

Depuis au moins Urga de Nikita Mikhalkov, sorti en France en 1991, on sait à quel point la Mongolie est photogénique. La jeune fille et son aigle, ses paysages et Aisholpan, vibrante et joyeuse, ne dérogent pas à cette règle. À l’image sublime, s’ajoute un propos fort : comment une adolescente peut trouver sa place dans un monde d’hommes, en partie hostiles, à l’instar des anciens qui se prononcent tous en sa défaveur au nom de la sauvegarde des traditions. Une dramaturgie puissante se dégage d’une succession d’événements réels et impressionnants.

 

Corinne Renou-Nativel, La Croix



Et aussi quelques sites où trouver des critiques de films



Espace Renoir 12 bis rue Jean Puy 42300 Roanne