Ci-dessous  quelques extraits de critiques trouvées sur le net...

Belle surprise : la simplicité... Dès le générique, on la savou­re : écrits en grand, les prénoms mettent en retrait les noms. Voici Catherine et Catherine dans un film de Martin. Un film guidé, de bout en bout, par le désir d'être tout simplement dans la vie. Il s'ouvre sur une scène d'accouchement : Catherine (Frot) pose sur le ventre de la mère le bébé qui vient de naître et met du même coup au monde son personnage : Claire, sage-femme à Mantes-la-Jolie. Sage, la fem­me que joue Catherine (Deneuve) ne l'a jamais été : Béatrice est une flambeuse qui a misé sur tous les plaisirs. L'une a vécu dans l'insouciance, l'autre dans le sérieux. Entre elles, Martin Provost, cinéaste doublé d'un écrivain, noue des relations mouvementées, mais aussi un lien secret, vital...

 

Frédéric Strauss, Télérama

... Mais le coup de force du film tient surtout à son idée de casting, qui consiste à faire incarner un même personnage par trois acteurs aux corps et attitudes sensiblement différents. L’effet de bizarrerie ainsi produit résume tout le projet du cinéaste, qui raconte la naissance d’une identité flottante et hybride, libérée de la pesanteur des apparences.

 

Romain Blondeau, les Inrocks



Et aussi quelques sites où trouver des critiques de films



Espace Renoir 12 bis rue Jean Puy 42300 Roanne