Presse :

Roanne - Cinéma Espace Renoir : Une année 2016 exceptionnelle

Avec 63 300 entrées enregistrées l'année dernières, le cinéma art et essai a établi un record depuis son ouverture en 1989 !

"Chaque année, les fêtes de fin d’année sont pour les familles l’occasion idyllique de se faire une toile avec une offre de films adaptée à ce public. Christel Racine, assistante de direction de l’Espace Renoir, explique : « Pendant cette période, ce sont classiquement les films enfants qui fonctionnent le mieux car ce sont des films visionnés en famille, avec également de belles séances le matin dédiées aux scolaires. Du 7 au 27 décembre, Promenons-nous avec les petits loups a totalisé 325 entrées, Julius et le Père Noël , 761, Ma vie de courgette, 327 et Ivan Tsarevitch et la Princesse changeante , 135 entrées. » Cette période est également pour les exploitants de salles l’opportunité de dresser un bilan de l’année.

À l’instar du bilan national dressé par la Fédération nationale des cinémas français, selon lequel la fréquentation des cinémas de l’Hexagone avait augmenté de 3,6 % en 2016, le bilan roannais est positif. Mieux, l’Espace Renoir, salle art et essai, qui diffuse très peu de blockbusters du box-office, a connu sa meilleure année depuis 1989 avec 63 300 entrées.

Philippe Chapelot, directeur de l’Espace Renoir, nous en apprend un peu plus sur l’origine de ce succès. « Ce record d’entrée est lié à la diffusion de La Fille du patron , début 2016, qui a été un véritable carton, mais aussi à un film comme Demain qui a été plébiscité, notamment par les scolaires. »

Et d’expliquer : "Au-delà de ce succès mémorable, une étude récente réalisée par France Bleu Saint-Étienne Loire a révélé que l’Espace Renoir affichait entre 2015 et 2016 une progression de 33,5 % de sa fréquentation par rapport à toutes les autres salles de cinéma ligériennes".

Cette progression est notamment due à un changement de politique en matière de l’offre de films en termes de nombres de séances. Des rendez-vous nouveaux ont également été créés, un lundi par mois, avec des rencontres singulières comme Le Mystère Jérôme Bosch , documentaire espagnol pourtant difficile d’accès. « Au final, tout aura fonctionné cette année, le public roannais aura adhéré au projet de Ciné Rivage et nous a suivis dans nos choix », conclut Philippe Chapelot".

Le Progrès, 04/01/2017



Jour de fête au centre de loisirs de Fontquentin

"Jour de fête, ce jeudi, pour les quelque soixante-dix enfants fréquentant le centre de loisirs du CRV (Comité roannais de vacances), à l’école Fontquentin. Dès le matin, les participants se sont lancés dans les préparatifs de cette journée pas comme les autres. Certains se consacraient à la décoration des tables et du traditionnel sapin, d’autres à la confection de toasts divers et variés. Et une équipe de « petits marmitons » se chargeait de la préparation de muffins, mousses au chocolat ou encore des salades de fruits. Après la dégustation joyeuse et animée de ce festin préparé par leurs soins, les enfants ont pris la direction de l’Espace Renoir, pour un après-midi cinématographique. Au programme : La grande course au fromage pour les plus jeunes et Ma vie de courgette pour les plus grands".

Le Progrès du 24/18/2016


 

Crampes, paupières ou lèvres qui papillonnent? Vite buvez 1L d'HÉPAR® !
HÉPAR® consommée partout!
Un Thérapeute Français vous dévoile comment mincir après 50 ans
Stop aux régimes inutiles

Après la classe de la directrice Mary Lapendéry le mois dernier, les élèves de CM1 et CM2 de Marie-Ange Coppéré ont assisté jeudi matin à la première séance du dispositif École au Cinéma. Ils ont visionné le film L’histoire sans fin de Wolfgang Petersen. Philippe Chapelot, directeur de l’Espace Renoir, a répondu aux questions que les élèves avaient préparées, puis les enfants ont pu visiter le cinéma : la cabine, la bibliothèque, les anciens modèles de projecteurs. Cette sortie s’inscrit dans un projet de classe plus global autour du cinéma (en incluant les CE2) : l’histoire du précinéma et du cinéma, avec la mise en pratique (jouets optiques et essais de courts-métrages d’animation en fin d’année, la musique au cinéma).

Télécharger
Annonce dans le "progrès" des séances du 2 décembre
"Le Roannais dans les archives de la cinémathèque de St Étienne" avec une interview de Paul Jeunet
Article progres cinémathèque.pdf
Document Adobe Acrobat 427.8 KB

Projection du film Addicted Riders Project ce jeudi soir

Vincent Charvet (au centre) et Kevin Meyer (à droite). Photo DR

"L’association Addicted Riders Project, basée à Charlieu, présentera à l’Espace Renoir, ce jeudi 27 octobre à 20 h 30, le film portant le même nom. Tourné en grande majorité dans le Roannais, ce film a pour but de rendre visible différentes pratiques sportives peu médiatisées que l’association a englobé dans l’appellation « Vélo extrême ».

Tout est parti d’une rencontre, il y a deux ans, entre Kevin Meyer (BMX rideur roannais professionnel) et Vincent Charvet. « Très vite, nous avons souhaité réaliser une vidéo qui mettrait en avant ce qui se fait dans le Roannais en matière de vélo extrême », se souvient Kevin Meyer. Le projet « Addicted Riders Project » est alors lancé. Quinze riders sont choisi après un casting pour représenter différentes disciplines : BMX Flat, VTT Enduro, Single Speed, Sixie… : « Ce film a pour but de montrer ce qu’il est possible de faire ici et de donner envie de monter des projets. D’ailleurs, avant même que le film sorte, des projets émergent comme à Chandon avec la création d’un Pump Track et à Roanne avec l’agrandissement du skate park ».

Info Projection de Addicted Riders Project, jeudi 27 octobre 2016 à 20h30 en présence de Kevin Meyer et Vincent Charvet".

Le Progrès du  27/10/2016



L'Espace Renoir vers une année record

Pour financer le fonctionnement du cinéma et payer ses six salariés, Ciné Rivage peut compter à 60 % sur les recettes, puis sur les aides publiques importantes et enfin, les adhésions. - Photo : E. C.

 

L’association Ciné rivage, qui exploite l’Espace Renoir, à Roanne, a récemment tenu son assemblée générale. Malgré un bilan 2015 mitigé, l’association prévoit une année 2016 exceptionnelle. Selon Guy Martin, président de Ciné Rivage depuis 2008, « bon an mal an », le cinéma art et essai de Roanne attire entre 47.000 et 50.000 spectateurs. Les pics s'expliqueraient par la programmation de films « porteurs », comme Indigènes (2006) ou Des hommes et des dieux (2010) ont pu l'être. Les creux, comme ce fut le cas en 2015, seraient à imputer à de nombreux paramètres, comme les attentats de janvier notamment. « Pendant de nombreuses semaines, la désaffection du public a été à la hauteur de la sidération », écrit Guy Martin dans le rapport moral de l'association. Pourtant, si les 47.434 entrées payantes traduisent une baisse par rapport à 2014, elles font état d'une certaine stabilité au regard des résultats 2012 et 2013. Un tour de force que Guy Martin et Philippe Chapelot, directeur, attribuent à un changement de politique dans la programmation.

« On a souhaité essayer, avec nos contraintes financières, d'élargir le nombre de séances », détaille Guy Martin. Résultat, toujours des sorties nationales et des films à fort potentiel, mais une rotation plus rapide dans la programmation. Aussi, 210 films ont animé les écrans des deux salles de l'Espace Renoir en 2015 contre 143 l'année précédente. « Certains nous ont dit : "Il y a trop de films, on ne peut pas tout voir". D'autres ont estimé qu'ils ne passaient pas assez longtemps. Mais, sans cette diversification de l'offre, la baisse de fréquentation aurait été plus grande. S'il n'y avait pas eu ce renouveau, 2015 aurait été une année catastrophique. Là, c'est juste une année normale », souligne le président de l'association qui compte 719 adhérents.

 

« Il y a des années où tout s'enchaîne bien »

 

Et 2016 s'annonce sous les meilleurs auspices. « On a fait un premier semestre exceptionnel. Même en sortant La fille du patron (dont le tournage s'était déroulé à Roanne durant l'été 2014, N.D.L.R.) qui a fait 4.000 entrées on est largement au-dessus des résultats précédents », confie Philippe Chapelot, fort de plus de 30 ans d'expérience dans le métier. « Il y a des années où tout s'enchaîne bien », commente celui qui a, en 2016, lancé les Séances singulières, des projections de films pointus, un lundi soir sur deux. « On est monté à 80 un lundi à Roanne, pour des films compliqués », se réjouit-il. Les séances scolaires se sont bien remplies, les débats ont très bien marché. "On n'a jamais eu de trou". Bientôt, les écrans resteront blancs pour quatre semaines de repos estival mérité (du 27 juillet au 23 août). Et la rentrée permettra de confirmer ou non la dynamique actuelle. « Même avec un second semestre moyen, ce serait une année record », jure Philippe Chapelot. « Mais ce n'est pas sûr qu'on puisse le reproduire plus tard, il y a quand même des variations chaque année », prévient Guy Martin.

Le Progrès du  30/06/2016


Partenaires